Il y a presque deux mois, j’ai commencé à changer mon régime alimentaire vers un mode de vie végétalien et j’aimerais vous faire part de mon parcours jusque-là.

Vous avez été énormément nombreux à me motiver sur Facebook et je vous en remercie. J’ai passé une journée à répondre à vos commentaires et ça m’a vraiment boosté !!!

Voici ce que je ressens aujourd’hui par rapport à cette magnifique expérience, j’espère que cela peut vous aider et vous inspirer pour ceux qui veulent faire cette aventure aussi.

Commençons par le plus important.

Ma volonté d’avoir une alimentation végétalienne

Au fur et à mesure que je m’éloigne des produits animaliers, j’ai de plus en plus de certitude que c’est la solution qui me convient,  et cela pour plusieurs raisons:

  • La première raison est bien sur la cause animale, cela même si je fais encore quelques écarts de temps en temps (nous en reparlerons plus tard).
  • Ensuite, j’ai de plus en plus conscience de l’impact l’industrie de viande sur l’écologie et je suis clairement persuadé que c’est une utopie de penser qu’on peut tous avoir un steak dans notre assiette à chaque repas.
  • D’un point de vue santé, je trouve les repas végétaliens indéniablement moins lourds à digérer, et c’est très agréable.

Ce qui n’était qu’une expérience il y a quelques mois commence à se définir maintenant comme un mode de vie sur le long terme. Tant mieux !

Certains ont choisi de changer leurs habitudes alimentaires de manière plus brutale, mais avec l’expérience, je préfère bousculer mon quotidien en douceur, en me disant que c’est juste une expérience pour un certain temps.

Si l’expérience est convaincante, alors je décide de la poursuivre jusqu’à nouvel ordre (toujours en intégrant de la flexibilité). Au fil du temps, j’ai compris que je suis voué à l’échec si je fais des choix trop draconiens.

Par exemple, si je m’étais dit il y a deux mois que je ne mangerais plus jamais d’entrecôte de boeuf de ma vie, vous pouvez être certains que j’allais craquer rapidement !

Le cerveau a ses raisons que le cerveau ne comprend pas 🙂

Au lieu de ça, je préfère mettre une limite dans la durée et me laisser le temps d’intégrer le changement en accpetant les éccarts.

Voyons maintenant les effets de ce régime alimentaire sur l’énergie et la vitalité.

Les effets sur la vitalité et l’énergie

Comme je l’ai dit, la lourdeur qu’on peut ressentir après le repas a « disparu ». Je l’avais déjà bien diminué avec la 4e bonne habitude alimentaire : « mangez sans vous goinfrer », mais j’ai encore amélioré ce point.

Au niveau de l’énergie pour le sport et en général, je n’ai pas remarqué de gain ou de fatigue particulière !

Comment je gère les écarts.

Quand je suis chez moi, être végétalien ne me pose aucun problème. J’achète seulement de la nourriture végétalienne pour ensuite ne plus avoir à me poser de question une fois chez moi. Je cuisine avec ce qu’il y a, tout simplement.

Par contre, je trouve très difficile de faire de même quand je mange dehors.

Un bon équilibre jusque-là a été d’être végétalien chez moi et végétarien en dehors.

En fait, je ne me prends pas trop la tête, et parfois je mange tout simplement ce qu’il y a dans mon assiette même si c’est de la viande. Par exemple, le seul menu qui me plaisait la dernière fois que je suis allé manger dehors avec des amis était un wrap au poulet.

Soit, j’ai commandé un wrap au poulet !

Je pense qu’il faut se laisser le temps d’intégrer le changement et ne pas se flageller au premier écart. Par contre une chose est certaine, c’est que le steak bien saignant ne me fait plus du tout envie ! je progresse 🙂

C’est reparti pour un tour.

Je vais donc continuer cette super expérience, sans trop savoir pour combien de temps… je verrais bien.

J’ai trouvé un bon équilibre avec cette alternance végétalienne / végétarienne et je pense que je vais continuer dans cette direction.

Je me tournerais peut-être vers un régime plus strict si çela se fait naturellement, mais je suis déjà très content de mes résultats et je ne veux pas brusquer la machine davantage au niveau de l’alimentation pour le moment.

La technique des affirmations m’a vraiment aidé à intégrer (inconsciement et consciemment) mon nouveau mode de vie et je la recommande à tout ceux qui veulent busculer leurs habitudes. Pour cela, récitez par exemple à haute voix pendant 2 minutes le matin « je suis totalement déterminé à être végétalien par respect des animaux et par soucis d’écologie… » en y mettant toutes les émotions et l’intensité possible.

Cet exercice va permettre à votre subconscient d’assimiler l’information de manière à ce qu’il devienne un allié, et non quelque chose qui vous retient prisonnier de vos anciennes habitudes.

Il m’a quand même fallu presque deux mois pour intégrer mon nouveau régime alimentaire et je faisais des écarts sans même m’en rendre compte il n’y a encore pas si longtemps. Comme quoi, il faut persévérer sans perdre espoir !

Une super expérience, autant spirituelle que culinaire, que je recommande.

À une prochaine

Joseph
Sleevup