« Ce sont vos modes de pensées qui décident si vous allez réussir ou échouer. » (Henry Ford)

Sourced through Scoop.it from: https://youtu.be/70Xg0cclf5Q

Ce qu’en pense Sleevup :

Prenons deux minutes pour parler de cette vidéo, car elle m’a inspirée et j’aimerais vous donner envie de la regarder.

Ce reportage retrace d’une certaine manière le chemin intérieur qui démarre à la souffrance et qui conduit à un état de bien-être et de complétude.

Cette souffrance commence souvent, comme le dit @davidlarocheofficiel ou @laurent.e.levy par un sentiment d’insuffisance. Par un sentiment de devoir par rapport à ses parents, par un besoin de se comparer par rapport aux autres : “ils sont meilleurs que moi”…

Jusqu’au jour où le malaise est trop important !

A un moment donné, on en a marre de ne pas aller bien, et on cherche une porte de sortie, une solution.
Il en existe deux : l’affront ou la fuite. Et cette fuite peut se faire par l’alcool, la drogue, le suicide…

J’ai beaucoup plus envie de parler de l’autre option : l’affront. Cette option est plus excitante, mais surtout, elle permet d’éviter la fuite !

Tout d’abord, comme le dit David Laroche : “si l’on ne change rien, rien va changer”.

D’accord, mais comment changer ?

Il faut reprogrammer notre façon de penser. Avant de pouvoir faire quoi que ce soit, il faut comprendre que nous sommes responsables de notre vie et de notre bien-être.

Il ne faut plus chercher à avoir raison et à tout justifier. Si vous justifiez votre vie par des excuses, vous restez victime et vous ne pourrez pas avancer.

Si vous vous dites :

  • “je n’ai pas confiance en moi, car mon père m’a toujours dit que je n’étais bon à rien”
  • “je ne peux pas monter ma boite, car je n’ai pas assez d’argent”
  • “je ne peux pas faire ce que je veux à cause de mes enfants”

vous continuez de vous justifier par rapport à ces “problèmes » extérieurs.

Mais, prenez conscience que si une autre personne est arrivée à faire ce que vous voulez faire dans les mêmes circonstances, alors c’est possible.

Vous pouvez rester confortablement une victime toute votre vie… pas de problèmes avec ça, mais il ne faut pas s’attendre à de grands changements.

Si vous vous dites “changer et aller vers l’inconnu est difficile”, vous avez entièrement raison. Il n’y a pas de plus grandes peurs que l’inconnu. Mais il faut se rendre compte que ne pas être heureux est aussi difficile.

Quitte à avoir une vie difficile, autant qu’a choisir le chemin le plus épanouissant, non ?

Il faut apprendre à penser différemment pour attaquer le problème à la base.

C’est prouvé que nos pensées émettent des vibrations, et que ces vibrations influent sur la matière.
Par exemple dans le reportage, ils expliquent comment une pensée (et donc une vibration) peut changer l’état de l’eau et la faire “cristalliser”.

Luc Bodin, mentionne que l’effet placebo est à la base de 30% des résultats positifs de toutes les médecines confondues… c’est énorme, je ne sais pas si vous vous rendez compte ?

Nos pensées peuvent transformer le monde physique, et en particulier nous-mêmes.

Le problème est que notre inconscient (à la base de 99% de nos actions d’après Luc Bodin) est programmé depuis notre plus tendre enfance et qu’il entretient ce schéma de pensées négatives.

Ainsi, nous passons 99% de notre temps à nous concentrer sur ce qu’il ne va pas, et cela ne fait qu’empirer les choses, les nourrir.

Un pilote de rallye ne passe pas 99% de son temps a regarder ce qu’il veut éviter, il regarde où il veut aller ! Alors pourquoi faisons-nous cela mentalement ?

Le mental est un organe qui pense, tout comme le nez sent et les oreilles entendent. Le mental pense avec ce qu’on lui donne à penser – nourrissez-le avec de mauvaises choses (stress, négativité, doute, insuffisance…) et il va générer des pensées négatives !

Comme je vous l’ai dit, vous êtes responsable de votre vie, mais aussi de vos pensées. Nourrissez-les avec du positif et vos pensées seront positives.

Pour cela, il faut se rendre compte que la vie est un chef d’oeuvre, et que vous en êtes l’artiste.

Vous ne pouvez pas vous mentir, faire un travail qui ne vous plait pas, ou avoir une relation qui vous fait du mal, et générer des pensées positives.

Même si l’inconnu fait peur, il faut tester les choses. Il faut essayer de trouver ce qu’il nous plait et continuer dans cette direction.
Je suis tout à fait d’accord avec David Laroche quand il dit qu’on ne peut pas savoir une bonne fois pour toutes ce qu’on veut faire de notre vie. On peut juste savoir ce qui nous plait “le mieux”, ce qui nous inspire un peu plus… et ça va surement changer au fur et à mesure de notre aventure, mais ce n’est pas grave.

Quand vous acceptez de prendre la responsabilité de votre vie, et de ne plus agir par rapport à vos parents ou votre entourage, seulement de bonnes choses peuvent arriver.
Ces expériences peuvent être très dures, mais elles vont vous permettre de vous connaitre davantage. Vous allez réaliser que quoi qu’il se passe, vous pouvez en tirer un enseignement et un point positif.

Vous n’êtes plus victime, vous êtes acteur. Vous ne subissez plus, vous êtes proactif.

Votre instinct va enfin avoir la liberté de s’exprimer et de vous dire quoi faire, en accord avec qui vous êtes vraiment.

Nous avons tout ce qu’il nous faut en nous pour être épanoui.
Il ne faut pas compter sur une voiture, ou une relation pour compléter un manque. C’est très bien d’être en couple, ou d’avoir une belle voiture, mais il faut le voir comme un bonus, un plus, et non pas une nécessité… au risque de courir après des joies éphémères et toujours plus chères.

La solution est en nous… c’est difficile de la trouver, mais c’est encore plus difficile de l’ignorer.

Regardez ce reportage, il m’a inspiré et il va vous inspirer vous aussi !

Joseph
Sleevup !