Drôle de phrase d’accroche de David Laroche pour son séminaire “Intégration et Accélération” la semaine dernière : “Les gars – le développement personnel… c’est du délire !!

Mais que voulait-il dire exactement?

David a demandé à une jeune femme de se remémorer et lui raconter le plus bel instant de sa vie et celle-ci a répondu presque immédiatement: “Je rentrais du boulot, dans la voiture j’écoutais une chanson qui me donnait une pêche d’enfer et… j’ai appelé mon père pour lui apprendre que je venais de me faire licencier et que j’allais monter ma boite, j’étais sur-motivée ! Il n’a pas vraiment compris sur le coup… Je pense qu’il se disait : Ma fille est en plein délire ! Elle ne peut pas être déprimée pendant  quelques mois et gaver tous ses potes en rabâchant son drame personnel comme tout le monde ??! Ca va passer… »

Elle raconte ensuite comment son rêve est devenu réalité, comment elle a monté son entreprise avec succès et… elle nous a tous inspiré ce soir-là avec son histoire !

Beaucoup de personnes de mon entourage et du vôtre… peut être vous d’ailleurs… ne supportent pas la difficulté, il se terrent ou se font plaindre lorsqu’un « problème » survient. D’autres ne voient que des opportunités, des occasions à progresser dans les obstacles qui se dressent devant eux.

Avec un peu de théorie, on peut trouver le bon mode, le bon état d’esprit. Un peu de théorie… et surtout beaucoup de pratique.

La théorie, la voici brièvement !

Le courage mène à la satisfaction, les regrets aux tourments.

Une enquête a été menée en Suède et des milliers de personnes ont été interrogées sur leur lit de mort… une simple question : “Quel est votre principal regret ?” Sympa !

Et une réponse unanime : “je regrette de ne pas avoir tenté de vivre mes rêves”.

Qu’y a t-il de pire que d’arriver au bout de sa vie avec le regret de ne pas avoir eu le courage de vivre pleinement ?

La vie nous emporte, jour après jour, et on se laisse bercer par ce qui nous parait confortable sur le moment, se cachant derrière les excuses du temps, de l’argent… du confort.

Le plaisir de l’instant n’est pas le bonheur à long terme…

Cultivez votre jardin onirique (votre petite plante)

“Se lancer” peut aussi se faire en douceur… vous n’avez pas à changer de vie du jour au lendemain ni d’attendre d’avoir l’idée du siècle pour cela.

Nos rêves sont comme des petites graines. Informes, abstraits même, mais avec un potentiel de réalisation immense.

Au lieu de ranger cette graine dans un tiroir, demandez-vous quel arbre, quelle forêt cela pourrait devenir…

Si vous avez une lueur d’espoir, mettez la graine en terre et arrosez-la un peu tous les jours en vous documentant et en y pensant un peu de temps en temps. Nourrissez-la !

Qu’est ce que ça vous coûte ? Un peu de volonté et d’énergie, c’est tout !

Au fil du temps, à force de nourrir vos idées et vos projets, certains vont éclore et se matérialiser.

La petite graine va alors germer puis laisser apparaitre une petite feuille et vous allez commencer à en parler à votre entourage – et c’est là qu’il faudra être prudent.

Vous êtes en pleine jungle et vous misez tout sur votre petit arbuste.

Vos amis, votre famille, votre entourage vont vouloir le piétiner à coup de “ce n’est pas possible”, “personne n’a jamais fait ça dans la famille”, “ton idée n’est pas bonne”… dites-vous bien que ce n’est pas contre vous, mais qu’au contraire, ils essayent de vous protéger, à leur manière.

À leurs yeux vous êtes en plein délire !

Vous devez aussi faire attention à ce que vous aller en faire. Car, comme une plante, un projet que l’on délaisse trop longtemps où auquel on ne donne pas suffisamment d’attention risque de ne jamais grandir.

Au pire vous allez être fier de vous

L’idée de devoir vous exposer et vous confronter aux autres vous fait peur ?

C’est plutôt normal…

Mais qu’est-ce qui peut arriver au pire ? Votre projet ne va jamais décoller, personne ne va acheter votre produit ou service, vous n’allez pas être à la hauteur ?

Est-ce grave ? Pas vraiment !

Voici ce qui va arriver au pire du pire : vous allez être fier de vous.

Fier d’avoir essayé, d’avoir osé, d’avoir été au bout de votre idée. Elle n’a pas marché comme vous le vouliez, ce n’est pas grave, il y en aura d’autres.

On s’en fou d’y arriver ou pas, le vrai kiff c’est d’arpenter le chemin !

Pendant que vous allez arroser votre petite plante, vous allez vous sentir vivant et heureux comme jamais, et au final c’est ça qui est important !

On s’en fou d’atteindre ses rêves ou non, ce qui compte c’est de bouger dans la bonne direction. Vous allez kiffer le chemin vers vos rêves. Dans un voyage, ce qui importe, est-ce le chemin, ou la destination?

Vous pensez peut être qu’il faut accomplir ses rêves pour être heureux, et si c’était justement l’inverse?

C’est le fait de se lever le matin avec des idées plein la tête pour développer son projet et d’y consacrer toute son énergie qui procure une joie et une satisfaction intenses.

Le bonheur n’est pas confortable. Le bonheur est bien au delà! Pour être heureux, il faut savoir prendre des risques, avoir le courage de vivre comme on l’entend, dire “non” à tout ce qui pourrait nous nuire – et cela demande parfois une bonne dose d’audace.

Pour les audacieux, le plaisir est dans l’action, on a besoin de bouger, de créer, de se sentir utile, d’avancer…

Evidemment lézarder sur la plage est agréable, mais c’est parce que ça a le goût d’une récompense bien méritée. Restez-y 10 jours et vous allez réaliser à quel point l’action vous manque !

Votre développement personnel, votre « délire » va inspirer les autres.

Imaginez deux personnes. Virées de leur job, toutes les deux… une période difficile.

L’une n’arrête pas d’en parler. Elle n’arrive pas à remonter la pente et à chaque fois qu’elle pense à quelque chose qui pourrait la sortir de la, elle sort toujours la même histoire : “mais… je me suis fait virer il y a 6 mois, je suis bonne à rien…”

Au restaurant, elle en remet une couche : “mais… je me suis fait virer il y a 1 an…”

En vacances : “mais… je me suis fait virer il y a 2 ans…

– Dis donc Martine! Tu nous les brise! »

L’autre, de son côté appelle son père et lui dit qu’elle va monter sa boite alors qu’elle s’est faite virer il y a 2 heures !

Au restaurant, elle vous parle de ses projets et vous demande les vôtres au lieu de réclamer de l’attention et de la compassion comme Martine.

Avec laquelle des deux voudriez-vous partir en vacances ?

Quelle image aimeriez-vous donner aux autres ? Comment voudriez-vous être perçu ? Comme celle qui s’est faite virée et n’est plus bonne à rien ou comme celle qui a l’opportunité, la force, l’audace de réaliser son rêve? Tout réside dans ce choix: être victime ou dominer sa vie.

Le développement personnel, c’est devenir son propre guide.

Imaginez que vous puissiez communiquer avec le gosse que vous étiez à 5 ans, et que ce gosse de 5 ans sache que vous êtes son avenir.

Vous préféreriez dire à cet enfant : “T’inquiète gamin, continue de t’accrocher à tes rêves, on va tout faire pour leur donner vie” ou alors “T’as vu, je suis nul… je me suis fait licencier il y a 4 ans…” ?

Osez vous regarder, vous affronter… et faites votre possible pour être à la hauteur !!

Le développement personnel : Délire ou pas délire ?

On ne peut être au top tout le temps, ni au plus bas, d’ailleurs… heureusement.

On ne pas peut être parfait, mais ce que l’on peut faire c’est switcher vers le mode de pensé optimum à chaque fois qu’une difficulté se présente.

Pour cela, il est bénéfique de s’entrainer à chaque occasion: une critique, quelqu’un qui vous fait du tort, ou une petite perte de confiance en vous… A chaque fois que vous sentez que vous subissez votre vie, reprenez vous. Ne laissez rien passer, entrainez-vous chaque jour ! Et cela vaut pour n’importe quelle compétence que vous pouvez chercher à développer !

David Laroche évoque Mike Tyson en disant qu’il ne s’entrainait pas que les jours de combat (d’ailleurs qui s’entraine le jour d’un combat ??!), mais cela vaut pour n’importe quel athlète… bien avant de devenir champion!!!
Entrainez-vous au quotidien afin d’être prêt le jour où vous en aurez réellement besoin.

Le développement personnel, c’est l’art d’évoluer en tant qu’être humain quelque soit notre spécialité.

Alors oui, vivre à fond, aller au bout de ses rêves et ne pas accepter la médiocrité peut sembler être un délire complet…  Mais qu’importe : vous allez vous épanouir et vous allez inspirer les gens autour de vous !

A vous de jouer maintenant !

Qu’en pensez vous? Si le développement personnel vous parle, qu’il fait partie de votre lifestyle, que vous êtes en quête perpétuelle d’évolution, partagez cet article aussi largement que possible.

Ensemble, soyons source d’inspiration!

Si ce n’est pas déjà fait, vous devez commencez le programme Sleevup qui va vous permettre de kiffer la vie à un nouveau level, devenir un guerrier et poursuivre vos rêves!  En plus c’est gratuit !

Kiffe la vie. Sois un guerrier. Poursuis tes rêves

A la prochaine les Sleevers !