S’il y a un truc que j’ai bien compris en travaillant sur une plateforme pétrolière ou en montant ma propre boite, c’est qu’on ne peut pas se débarrasser du stress !

De ce fait, je ne vais pas vous montrer des techniques utopistes pour s’en débarrasser, mais je vais plutôt vous montrer comment vivre avec, en faire un allié, et ainsi le « vaincre ».

Qu’est-ce qui vous passe par la tête quand vous faites de l’exercice ? Vous vous dites surement : « C’est cool, je progresse » ; « à force de m’entrainer, je m’améliore… » ; mais vous dites-vous pareil quand vous êtes stressé ?

Probablement pas ! Pourtant le stress est un muscle comme un autre, et il a besoin d’entrainement pour se renforcer… mais attention à ne jamais le blesser !

Dans cette vidéo, on va voir comment renforcer ce muscle du stress comme un athlète renforce son corps ainsi qu’une technique simple pour ne jamais aller trop loin (qui m’a beaucoup aidé) !

Si vous avez une astuce à partager pour gérer le stress, ce serait quoi ? Partagez votre expérience dans les commentaires et on se retrouve la prochaine fois pour une nouvelle vidéo 🙂

À très bientôt

Joseph
Sleevup !

close

Comment vaincre le stress (Script de la vidéo)

Hey, c’est Joseph et vous regardez Sleevup, l’endroit où il faut être pour avoir la forme, la santé et l’état d’esprit que vous méritez.
Aujourd’hui je vais encore une fois vous parler du stress, car nous avons une fausse image de celui-ci. Nous le percevons comme quelque chose de mauvais et nous avons l’impression que nous ne pouvons rien faire pour lutter contre le stress… mais c’est faux et je vais vous montrer dans un instant comment “vaincre” le stress en 4 étapes.
Premièrement, il faut bien comprendre que vous ne vous débarrasserez jamais du stress. Du moins je l’espère.
Pourquoi ? Tout simplement parce que la moindre chose qu’on fait cause du stress. Il y a le stress physique, le stress social, le stress métabolique… donc apprendre le chinois, faire des squats ou être surmené au travail sont des sources de stress… et pour le cerveau, du stress et du stress, et il ne fait pas la différence entre les différents types.
Ainsi, si vous me dites que vous n’avez plus de stress, que vous avez éliminé le stress de votre vie, ça veut dire que vous avez donné votre dernier souffle. OK… alors voilà pourquoi j’espère que vous ne vous débarrasserez jamais du stress !
Deuxièmement, le stress est comme un muscle alors vous avez tout intérêt à l’entrainer
On a vu dans une précédente vidéo que dès que le corps perçoit du stress à un niveau anormal, il va sonner l’alarme et se préparer pour la bataille : “faites grimper le taux de glycémie, bloquez l’insuline, stockez tout ce que vous pouvez, il nous faut des réserves !!!”
OK, c’était un peu nul ça non ?
Mais comme je l’ai dit, le corps va se préparer pour la bataille que s’il perçoit un niveau anormal de stress. Vous savez, c’est un peu la même chose avec les courbatures : au début vous faites trois squats et vous ne pouvez plus marcher pendant deux jours, et au bout de quelques séances vous ne ressentez plus grand-chose. C’est que si vous variez votre entrainement que les courbatures vont apparaître à nouveau.
Encore une fois dans le livre Spark qui étudie l’effet de l’exercice sur les performances de notre cerveau, l’auteur qui est docteur en psychiatrie et professeur à Harvard dit : “c’est bien connu que pour construire du muscle, il faut les “traumatiser” et ensuite les laisser se reposer. Le même processus s’applique à nos neurones qui ont un système de réparation et de récupération qui s’active à un niveau de stress moyen”
Il faut donc renforcer le muscle du stress de la même manière qu’un athlète renforce son corps.
Voici un schéma de progression d’un athlète : Il s’entraine et sa forme générale baisse à cause de la fatigue, des micros fissures musculaires, etc., puis il se repose pour laisser le corps se rétablir et on voit qu’il va surcompenser… d’où la progression générale.
En cas de surentraînement, la forme de l’athlète ne va faire que descendre, et ça n’est évidemment pas la meilleure chose à faire.
C’est pareil avec le stress, vous pouvez renforcer votre résistance face à celui-ci à condition de ne pas lui imposer des challenges trop difficiles au début et de lui laisser le temps de se reposer! (imaginez-vous en train de faire un squat avec 100kg sur le dos lors de votre première séance, vous seriez écrasé sous la charge ! Il faut progresser doucement, étape par étape)
Au fur et à mesure de votre progression, vous pourrez imposer un niveau de stress incroyable à votre corps sans que celui-ci se mette en alerte. C’est ce qui fait que certaines personnes peuvent avoir des responsabilités incroyables et rester zen alors que d’autres sont prises de panique quand ils doivent promener le chien de la grand-mère.
Troisièmement, comment devenir un athlète du stress ?
Comme je l’ai dit, pour le cerveau du stress est du stress ! Il ne fait pas la différence si le stress viens de la série de squat ou s’il vient du rencart que vous allez avoir ce soir.
Et ce qu’il y a de bien avec le sport, c’est qu’il met en action le système de reconstruction de nos muscles, mais aussi de nos neurones. Il laisse notre corps et notre esprit plus fort et plus résilient, plus apte à affronter n’importe quel challenge et à s’adapter plus facilement.
Oui j’ai aussi tiré cette phrase du livre Spark, je n’aurais pas pu sortir ça comme ça 🙂
Le sport est vraiment un très bon allié du stress, Il permet de calmer le corps et de se vider la tête et avec seulement quelques séances de sport par semaine, vous allez être capable de gérer plus de stress avant de franchir le seuil d’alarme en quelque sorte.
Puis il va aussi fortifier l’infrastructure de vos neurones en activant des gènes responsables de la production de protéines qui vont protéger les cellules elles-mêmes.
Le sport est un formidable allié pour augmenter la résistance de nos neurones face au stress !
Ensuite, prenez les challenges auxquels vous devez faire face comme une opportunité pour renforcer votre muscle du stress, et non comme une source de stress supplémentaire dans le mauvais sens du terme. On vient de vous confier un nouveau projet plus fou que tous les précédents… OK, super, vous venez d’ajouter quelques kg à votre barre d’haltère.
Et enfin, prenez le temps de vous reposer sinon le cycle de récupération et de surcompensation ne pourra jamais avoir lieu. Si vous êtes en surentrainement, vous vous dirigez vers le stress chronique et l’anxiété.
C’est à vous de juger quand vous pouvez vous faire violence et quand vous devez vous reposer sinon vous courez à l’épuisement physique et mental.
Voyons d’ailleurs ce point plus en détail
Quatrièmement : Les précautions à prendre avec le stress
Vous vous rappelez du schéma de progression de l’athlète ? En fait, il n’est pas exactement vrai, car dans chacune des descentes, il y a aussi des remontées, de petits temps de repos intermédiaires.
La première précaution est donc la suivante : prenez un à deux jours dans la semaine ou vous ne faites rien qui puisse être en quelquoncque rapport avec le travail ou autre source de stress. Du levé au coucher, laisser votre corps et votre mental se reposer avant d’attaquer la semaine suivante.
Ensuite, chaque trois ou quatre mois, prenez une semaine de vacances. C’est beaucoup plus efficace de prendre de petites vacances régulièrement que de prendre seulement 5 semaines en été par exemple.
Pour terminer, sachez dire stop ! Si vous allez trop loin dans les descentes, le chemin de la récupération va être d’autant plus long, alors sachez dire stop avant qu’il ne soit trop tard. En général, quand vous commencez à vous apercevoir que vous êtes stressé, c’est que vous devez vous reposer.
Personnellement, quand je sens que mon niveau de stress est en zone rouge et que je ne peux pas me permettre de prendre de repos, je passe en mode “survie”, en mode “defence”. Je me protège sans attaquer jusqu’à ce que le round soit terminé. Quand on me demande de faire quelque chose de plus, je refuse. Si la personne ne comprend pas, j’accepte par facilité, mais je ne le fais pas. Je fais le strict minimum de ce que j’ai à faire, je m’interdis de me remettre en question ou de me juger jusqu’à la prochaine période de repos.
Quand j’ai un peu de temps, j’en profiter pour méditer et ainsi faire redescendre instantanément mon niveau de stress.
Je sais que ça peut paraitre un peu égoïste et irresponsable, mais le prix à payer est bien moins important que ce que le stress peut faire comme dommages.
La première fois que j’ai été chargé de projet sur une plateforme pétrolière, je ne comprenais absolument rien à ce que le client disait (des Texans avec un accent incompréhensible en train de chiquer et avec les pieds sur la table), la plateforme me paraissait plus compliqué qu’un labyrinthe, je ne connaissais rien à ces technologies, je ne savais pas ce que j’avais à faire et j’ai bien compris que si je ne me mettais pas en mode survie, je n’allais pas tenir la semaine. J’ai dit “oui, oui” jusqu’à la fin de la journée et j’ai reposé les bonnes questions le lendemain quand ça allait un peu mieux.
En appliquant toutes les méthodes que je viens de vous présenter, c’est à dire :
1-Comprendre qu’on ne peut pas se débarrasser du stress, mais qu’on peut renforcer sa tolérance au stress
2-Prendre chaque défi comme une opportunité de renforcer le muscle du stress
3-Faire du sport pour se vider la tête et fortifier sa résistance au stress
4-Prendre au moins un jour par semaine et une semaine tous les 3 à 4 mois pour se reposer
5-Passer en mode survie avant qu’il ne soit trop tard
6-Méditer quand le besoin s’en fait sentir pour calmer instantanément l’esprit
En faisant cela, j’ai été capable d’améliorer considérablement ma résistance au stress. Dans mon ancien boulot, gérer des contrats de quelques centaines de milliers d’euros me paraissait une montagne alors qu’an après, j’étais à l’aise avec des contrats de plusieurs millions d’euros.
Il est aussi important de comprendre que votre niveau de responsabilité dépend de votre aptitude à gérer le stress !
Par définition “la responsabilité” est l’obligation de répondre de certains de ses actes, d’être garant de quelque chose, d’assumer ses promesses… et vous savez très bien qu’on ne peut pas répondre correctement de ses actes si son niveau de stress est trop important !
Autrement dit, vous allez progresser hiérarchiquement dans votre travail jusqu’a ce que vous arriviez à votre dose maximale de stress, alors vous avez tout intérêt à travailler ce muscle si vous voulez progresser, mais en faisant attention à ne jamais le blesser.
Maintenant j’aimerais VOUS entendre ! Marquez dans les commentaires votre meilleure astuce pour gérer le stress ? Si vous avez une seule et unique astuce à partager pour lutter contre le stress, ce serait quoi ?
Les meilleures discussions se passe après la vidéo sur SLEEVUP.COM, alors allez-y et laissez un commentaire MAINTENANT !
Si vous avez aimé la vidéo, INSCRIVEZ-VOUS À LA CHAINE, car il y en aura plein D’AUTRES comme celle-là !
Et bien sûr, je serais super heureux si vous PARTAGEZ AVEC VOS AMIS !
Et si vous voulez encore plus de ces ressources incroyables pour avoir la forme, la santé et l’état d’esprit que vous méritez, allez sur SLEEVUP.COM et inscrivez-vous en laissant votre email.
Continuez comme ça, car n’oubliez pas que vous aussi, vous méritez d’être bien dans votre peau et bien dans votre tête, et que chaque action que vous prenez va inspirer les autres à faire de même.
Un grand merci pour avoir regardé cette vidéo, on se retrouve la prochaine fois sur Sleevup.com.
Vous souhaitez vous transformer pour de bon, allez sur Sleevup.com/transformation et commencez dès maintenant. Vous ne regretterez pas d’avoir fait ce choix en vous regardant dans le miroir d’ici quelques semaines, croyez-moi. 🙂