Nous ne sommes pas des machines prêtes à ingérer n’importe quelle malbouffe, nous sommes faits pour manger de la nourriture…de la vraie, et cela doit passer par des produits naturels. Voici 5 preuves qui vont vous faire comprendre pourquoi l’alimentation industrielle est « de la merde ».

Digérer un fruit, un légume ou une céréale non raffinée paraît facile pour le corps, il reconnaît l’aliment et il sait comment le désintégrer jusqu’à atteindre le niveau moléculaire pour en extraire les vitamines et les nutriments, nourrir les muscles, et utiliser au mieux la précieuse denrée à disposition.

Mais pensez-vous qu’il peut faire de même avec un produit transformé issu de l’industrie agroalimentaire ?

Pensez-vous qu’il peut faire de même avec une alimentation industrielle qui comprend des colorants, des conservateurs, des additifs alimentaires ?

Un produit où les procédés de préparation dénaturent et modifient complètement l’aliment naturel ?

Le corps a-t-il les enzymes pour désintégrer ces “aliments” là ?

Que va-t-il faire de ces substances ?

Bonnes questions !

Nous ne savons pas ce que le corps sait ou ne sait pas faire avec ce type de malbouffe mais ce qui est sûr, c’est que cette alimentation industrielle hautement transformée a les propriétés suivantes :

1 / L’alimentation industrielle nous fait anormalement grossir.

quelqu'un qui se gave de produits issues de l'alimentation industrielleTout d’abord, elle est super riche énergétiquement. La plupart des aliments transformés sont soit très riches en sucres, soit très riches en lipides (avec un rapport entre les oméga 3 et 6 très mauvais), soit les deux.

Et quand il sont allégés, c’est encore pire, car les calories enlevées sont bien souvent remplacées par des additifs alimentaires ou des édulcorants artificiels dont on ne connaît pas ou peu les conséquences sur la santé aujourd’hui.

Ensuite on ne peut pas arrêter d’en manger, car ils agissent sur notre cerveau comme une drogue, créent un sentiment de dépendance et diminuent la sensation de satiété.

Les pires aliments sont ceux qui se rapprochent des 50 % sucres/glucides et 50 % de lipides (proportion énergétique) comme les donuts, les glaces ou les menus de chez votre fast-food préféré.

Pour finir, les glucides raffinés ont un index glycémique très élevé qui fait monter le taux de glycémie (sucre dans le sang) et déclenchent la production d’insuline qui est l’hormone du stockage.

Quand le niveau de glycémie va redescendre, environ trois heures après, nous allons avoir “un coup de pompe“, être en hypoglycémie et avoir FAIM de sucre. Inutile de préciser que cela est naturellement mauvais pour le diabète de type 2.

2 / L’alimentation industrielle regorge produits chimiques.

aliments de la choucroute provenant de l'alimentation industrielleAvez-vous déjà essayé de lire les ingrédients des étiquettes de produits industriels hautement transformés ?

C’est un charabia !

Même le pain de supermarché est une énigme culinaire. Ils contiennent des additifs alimentaires (édulcorants, conservateurs, colorants, exhausteurs de goût, etc.) néfastes pour la santé ou dont on ne connaît pas encore les effets.

Les viandes transformées peuvent contenir du nitrate de sodium (pour la couleur et la conservation) qui peut être cancérigène à haute dose.

Le glutamate monosodique – un exhausteur de goût présent notamment dans les soupes en briques – est quant à lui suspecté d’être à l’origine du vieillissement cérébral prématuré.

La liste est longue…

Les huiles (et en particulier l’huile de palme) sont souvent partiellement hydrogénées pour avoir une texture plus solide, créant ainsi des acides gras trans qui sont bien plus nuisibles que tous les autres gras saturés. On les retrouve notamment dans les pâtisseries industrielles, les pizzas et les chips et l’OMS milite pour leur interdiction mondiale.

Nous ne vous parlons même pas des OGM (organismes génétiquement modifiés). Même s’ils sont “quasiment“ interdits à la culture en France depuis 2008, ils ne sont pas interdits à l’importation, et ils peuvent se retrouver dans votre assiette (source1), (source2); ils sont surtout utilisés pour l’alimentation du bétail ; attention au steak que vous mangez.

Savez-vous que Monsanto (le plus grand promoteur d’OGM) à interdit l’utilisation d’OGM dans ses cantines (source).

Flippant non !

Source et article en relation : Les additifs alimentaires.

3 / L’alimentation industrielle enflamme notre système digestif et est la cause principale d’intolérance alimentaire.

l'alimentation industrielle et les intolérances alimentairesQuand un aliment passe dans le tube digestif, le corps choisit ou non de les laisser passer la barrière intestinale ; ainsi ces aliments iront soit dans le sang, soit dans les selles.

Seulement, pour bloquer un aliment et l’empêcher de passer la barrière intestinale, le corps doit littéralement se battre contre lui en créant notamment des réactions inflammatoires.

La surcharge d’aliments allergènes et/ou pathogènes sont tellement élevés dans la nourriture transformée, que le corps à du mal à assurer ce rôle.

Par conséquent, il s’enflamme et se fatigue davantage. Le système digestif se fragilise doucement et peut devenir poreux.

En devenant poreuse, la barrière intestinale ne peut plus assurer son rôle, et elle laisse passer dans le sang les aliments qu’elle devrait normalement bloquer. Cela crée des intolérances alimentaires (à ne pas confondre avec des allergies) qui peuvent être la cause de beaucoup de pathologies comme la fatigue chronique, l’obésité, le diabète, des troubles digestifs, la dépression, l’instabilité émotionnelle, la migraine, et bien d’autres.

Tout le monde n’est pas sujet à des intolérances alimentaires, mais il faut savoir que c’est tout de même assez fréquent. Comme le mentionne le docteur Roger Mussi : « De nombreuses personnes ont une intolérance alimentaire sans même le savoir… Selon la British Allergy Foundation, 45 % de la population en Europe et aux États-Unis serait atteinte d’une intolérance ou hypersensibilité alimentaire […] Les produits laitiers, le gluten, les œufs sont les intolérances les plus répandues»

Source et article en relation : le test des intolerances alimentaires : une therapie incontournable.

Si vous avez les symptômes cités ci-dessus, vous pouvez supprimer de votre alimentation pendant quelques semaines les aliments qui sont susceptibles de poser problème ainsi que le blé, les oeufs et les laitages.
Si une amélioration apparait, vous pouvez alors passer par un laboratoire spécialisé dans les intolérances alimentaires (le test se fait à partir d’une prise de sang) pour déterminer quel aliment exactement pose problème.
Le « Laboratoire de biologie médicale Zamaria » à Paris permet de faire ce test. Si vous n’êtes pas sur Paris, vous pouvez faire la prise de sang chez votre médecin traitant qui va ensuite l’envoyer au laboratoire en question.

4 / L’alimentation industrielle est moins nutritive.

Les plats préparés, les céréales et huiles raffinées sont franchement moins riches nutritivement parlant que leurs homologues « non transformé » ou « fait maison ».

Plusieurs raisons à cela :bouillons cubes

  • L’industrie alimentaire utilise le minimum de matières premières (c’est le cas de soupes et des jus de fruits qui sont bien plus pauvre en légumes ou fruits que leurs homologues faits maison)
  • Ensuite, les aliments perdent de leurs vertus pendant le stockage (parfois très long)
  • Pour finir, les modes de transformation et de préparation des produits peuvent encore réduire la qualité des produits et même les rendre nocifs (c’est le cas des huiles et céréales raffinées).

5 / L’alimentation industrielle change notre comportement, nos performances et notre bien-être.

l'alimentation industrielle est une véritable bombe à retardementSelon une étude, l’alimentation transformée pourrait influencer notre comportement et pourrait entrainer des comportements violents notamment chez les enfants et les adolescents (source).

Une autre étude pointe les sucres rapides et donc particulièrement les sodas comme une des causes de troubles de la conduite, de l’hyperactivité et d’une baisse des performances en général (source).

En fait, ce serait l’hypoglycémie résultante de la consommation des sucres rapides qui serait la cause de ces troubles: « Le taux de sucre dans le sang tombe si bas, que l’on est pris d’une sensation d’anxiété, de colère, de fatigue, et même de faiblesse intense, accompagnée … d’une envie impérative de sucre ! Et l’on est piégé dans un cycle infernal d’addiction… »

Source et article en relation : Le sucre et la malbouffenous rendent fous.

Dans son livre “le Charme discret de l’intestin”, Guila Anders présente le lien direct entre l’intestin et le cerveau, et démontre qu’un intestin irrité et le stress / la dépression vont souvent de paire.

La cause vient d’un dysfonctionnement de la communication entre l’intestin et le cerveau. La moindre gêne intestinale chez ces personnes va déclencher les zones du cerveau responsables des sentiments désagréables (mal-être, manque de motivation, sensation de confusion…), alors que rien ne le justifie.

Ainsi notre mental serait, dans ce cas, aussi instable que nos celles: oscillant entre diarrhées et constipation.

salade avec du fromage de chèvre sur des morceaux de pain est bien plus saine que l'alimentation industrielle

Que faire ? Dites adieux à l’alimentation industrielle : « c’est de la merde » !

Ces aliments sont de véritables bombes atomiques pour notre organisme, et en voyant leur impact, mieux vaut s’en éloigner.

La plus grosse erreur de l’industrie alimentaire est tout simplement d’avoir surestimé les capacités d’adaptations de notre système digestif.

Au cours des 50 dernières années, l’alimentation à considérablement changé, mais le corps en revanche à du mal à suivre. Il n’arrive pas à s’adapter, et c’est pour cela qu’on rencontre tant de troubles liés à l’alimentation de nos jours.

Ne cherchez pas de remède miracle ou de pilule magique, jetez vos coupe faims, arrêtez d’obsessionnellement mesurer votre tour de taille et optez pour une alimentation équilibrée et saine :

  • N’achetez pas de la nourriture si vous ne comprenez pas les ingrédients. C’est la preuve qu’il est hautement transformé. Évitez les “E…“ quels qu’ils soient, le sirop de glucose-fructose, l’Acésulfame de potassium (pâtisseries…), l’aspartame (soda…) , le nitrate de sodium (charcuterie et viandes industrielles…), les huiles végétales partiellement hydrogénées responsables des “gras trans“ les antioxydants synthétiques (BHA, BHT…), les colorants artificiels (FCF, Indigotine, Érythrosine…). On retrouve spécialement ces ingrédients dans les premiers prix des supermarchés.

Source et article en relation : 10 additifs alimentaires à éviter.

  • Évitez les céréales raffinées avec un index glycémique élevé comme le riz blanc, le pain blanc, le blé blanc… et privilégiez les céréales semi-complètes ou complètes. Pour la farine, choisissez là du type T80 (semi-complète) au type T150 (intégrale). Vous pouvez aussi privilégier d’anciennes variétés de céréales encore “intactes“ comme l’épeautre, le seigle, le sarrasin qui sont facilement trouvables dans des magasins bio.
  • Optez pour des produits naturels et faites vos courses chez des producteurs locaux, à travers des AMAP ou dans des magasins Bio, et ce en particulier pour les fruits et les légumes. Faire ses courses au supermarché est aussi possible, mais dans ce cas, ça vaut le coup de jeter un coup d’oeil aux ingrédients.

produits naturels vs alimentation industrielle

Ce n’est pas si compliqué de revenir à une alimentation plus en adéquation avec qui nous sommes : une alimentation qui nous respecte, qui nous fournit tout ce dont nous avons besoin et qui nous procure du plaisir et des bons moments.

Cela demande quelques ajustements, c’est vrai !

Faire ses courses et cuisiner prend un peu plus de temps et coute un peu plus d’argent – c’est certain -, mais il faut se rendre à l’évidence, manger des produits entiers et naturels (en général des produits issus de l’agriculture biologique, du terroir, local, etc.) veut seulement dire aujourd’hui manger de la “nourriture“ celle que nos grands-parents et arrière-grands-parents mangeaient, pas vraiment plus.

Stoppons la malbouffe, et régalons-nous avec des bonnes choses !

Joseph
Sleevup !

Image concue par : Conçu par Freepik